Le féminisme comme expérience vécue

Appel à publication validé par des militantes féministes :

La revue horizon sociologique s’est donnée comme mission de contribuer au progrès social, or, nous ne voyons pas comment cela serait possible sans proposer une réflexion autour de la notion de domination. Dans cette perspective, nous lançons un appel à publication sur la question du féminisme comme expérience vécue ou pratique. Une expérience qui s'inscrit contre la domination, mais une expérience qui peut aussi appeler à la domination par moment, lorsqu’elle fait par exemple référence au marxisme. Y a-t-il une domination qui puisse être souhaitable plus qu’une autre ? Les hommes ne doivent-ils pas faire l’expérience de la domination féminine afin de remédier à la reproduction des inégalités de sexes ? L’acceptation de la domination est-elle toujours synonyme de renoncement à soi ? Pour finir, pouvons-nous échapper aux rapports de domination genrés ou sommes-nous condamnés à une lutte perpétuelle pour l’égalité ? En effet, puisque l’essence du politique dépend de la vita activa ou d’un être-au-monde citoyen constitué dans l’agir, penser la fin des inégalités ne revient-il pas à penser la fin du politique ?